La composition, comment ça marche

Salut mes loups loups !



Se trouver « artistiquement » n'est pas chose facile. Trouve le « truc » qui fait que l'on reconnaît notre œuvre, est la petite bête que tout artiste tente désespérément de trouver. Trouver son style, sa patte, son univers, ce qui illustre le mieux qui nous sommes, au plus profond de nous-même.

Personnellement, j'ai quelques difficultés à me trouver car j'aime des choses extrêmes : Les dessins animés et les films d'horreurs ; le rose pastel et le noir ; le classique et le métal ; le bonheur et la mélancolie … Et j'en passe. Donc on peux dire que je me cherche assez avec mes goûts à l'opposé chacun l'un de l'autre.


Mais avant de vous perdre dans mon univers extravagant, revenons à nos moutons et parlons de la COMPOSITION :

  • Définition

  • Les lignes de force

  • La règle des tiers

  • Remplir le cadre


Définition :

Avant de commencer tout un blabla, commençons par le commencement avec la définition de la composition. La composition c'est la manière dont on dispose les éléments dans le cadre d'une certaine façon afin de communiquer un message ou d'embellir ce que l'on veut montrer.

Les éléments de l'image (dans le cadre), vont être :

- les couleurs - les formes - les lignes etc.

Ils seront tous aménagés entre eux pour embellir le cliché.


Je vais développer pleins de petits points relevant de la composition. Ils sont nombreux mais pas de panique ! Allons-y doucement mais sûrement ! Et pour cela, nous allons diviser cet article en deux parties parce qu'on aime les choses légères (comme les yaourts) parce que sinon c'est un peu lourd à digérer et on a du mal à tout assimiler.

Les lignes de force

Pour comprendre les lignes de force, il suffit d'imaginer un quadrillage. Les appareils numériques/smartphones de nos jours permettent d'afficher ce fameux quadrillage.


Ces fameuses lignes donnent de la force au sujet lorsque ce dernier est placé dessus.

L'oeil sera confortablement accompagné, et c'est une des choses qui va faire que le cliché est agréable à voir.

La règle des tiers

La règle des tiers correspond aux intersections, « aux carrefours » du quadrillage. Ce sont les points forts de l'image. C'est ce qui va faire que l'image sera dingue.


C'est un peu comme lorsqu'on lit une affiche publicitaire : notre œil est guidé par des lignes fantômes qui donne au visuel une lecture facile, agréable et compréhensible dès la première lecture.

Remplissons le cadre

Nous avons vu précédemment le plan rapproché : il faut donc remplir le cadre de notre sujet.

Mais attention à l'air au-dessus de notre sujet ! C'est-à-dire l'espace qu'on laisse entre le sujet et le cadre.

Si tu veux couper (cadrer), ne coupe pas le bout des cheveux ou du front (pour les humains par exemple). Va s'y franco, n'est pas peur ! Imagine que ton cliché est un jardin à élaguer. Tu ne vas pas faire les choses à moitié ? Si tu dois couper la branche pour qu'on puisse passer, fait le ! Couper un petit peu ne servira à rien.


Pour remplir le cadre tu peux soit :

- Utiliser le « zoom » de ton objectif

- Recadrer en post-production (à la retouche) (mais attention, tu perds de la qualité)

- Approches-toi de ton sujet, n'est pas peur, ose.



L'espace ou l'air

Mais parfois, il faut laisser de l'espace (ou de l'air) dans les clichés. Pourquoi ? Qu'est-ce que ça va faire ?


On dit souvent qu'une image « respire », un peu comme les dissertations : Il faut de l'espace pour que ça soit lisible et agréable au moment de la lecture.

C'est pareil en photo mais pour des cas particuliers :

- Pour laisser fuir le regard

- Pour laisser de la place au mouvement

Il faut laisser de l'air dans la direction où va l'objet / dans la direction du regard pour laisser place à une histoire.

Lorsqu'il n'y a pas d'air, on a un sentiment « d'oppression ».

Isolons isolons

Nous l'avons vu avec l'ouverture, nous pouvons isoler le sujet en réduisant la profondeur de champ (f 1/8 par exemple) ou en se rapprochant de son sujet (attention à l'effet fish eye si vous avez un objectif grand angle).


Donc pour cela, pas trop trop de difficulté, tu te rapproches de ton sujet, tu mets uniquement lui dans l'image, pour le mettre en lumière, montrer sa prestance, sa présence toussa toussa.



 

EXERCICES : A vos appareils !

- Faire une photo de paysage en plaçant la ligne d'horizon sur la ligne de force du bas.

- Si c'est un paysage sans ligne d'horizon apparente, mettre le sujet sur la ligne de force du bas. - Faire un plan rapproché d'un animal ou d'un humain en coupant au milieu du front. - Faire une photo d'un animal ou d'un humain regardant dans une direction (droite ou gauche) et laisser de l'air dans la direction du regard.

 

Voilà, on en a finit pour aujourd'hui. J'espère que ça vous a bien plu !

Laisse un commentaire pour me partager tes expériences. On se retrouve la semaine prochaine pour parler de la SECONDE PARTIE de la COMPOSITION.


PS :

La perle de la perle de la compo c'est Monsieur Ramseyer !

Clique sur son p'tit nom, ça en vaut le détour. Un vrai orgasme oculaire !

36 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout