Le RAW ou le JPEG ?

Dernière mise à jour : 7 juil. 2020

On a tous galéré à un moment donné dans la vie pour apprendre. Que cela soit pour l'apprentissage d'une langue, d'un métier, d'une passion... Il faut suer pour arriver à quelque chose. Parfois on est têtu comme une mule et on se dit "mais non ça passe". Combien de fois je n'ai pas voulu prendre des photos en RAW parce que je trouvais ça inutile ? (je ne compte plus, ça fait trop loin). Combien de fois je n'ai pas écouté les conseils de mon père pour m'expliquer l'intérêt et le luxe que ce réglage offre ?


Et puis il y a eu un déclic (dans ma petite tête), il y a eu une révélation et j'ai tout compris, le pourquoi du comment, toussa toussa. Et je me dis, pourquoi j'ai autant procrastiné pour ne pas comprendre ?

Mais commençons dès à présent notre présentation du PROGRAMME DU JOUR :

  • Le RAW, l'explication

  • Le JPEG, la seconde explication

  • La plage dynamikua ?

  • La plage dynamique, comment ça marche ?

  • La technique HDR

Le RAW, l'explication.

Tout d'abord, le mot « raw » se traduit par = « brut » en anglais comme le poisson cru.

Passons à :


Ce que ça permet :

  • Aucune perte de données (couleurs, zones claires, sombres...)

  • Une plage dynamique élevée = Permet d'afficher plus de détails pour les hautes lumières ou les ombres C'est assez important quand tu fais des photos en milieu difficile comme en concert ou dans des églises.

  • Ca te permet une plus grande souplesse en terme de post-production (retouche photo)

  • Une correction plus simple de la balance des blancs

Les p'tits points problématiques :

  • Tu ne peux pas directement imprimer depuis ton appareil ou sans traitement.

  • Les fichiers RAW ne sont pas compressés donc ils sont extrêmement lourds (environs plus de 20 Mo) → Il y a donc moins de place dans la carte mémoire et moins de place dans ton disque de stockage (il faut prévoir en conséquence)

  • Quand tu vas regarder ta photo, elle aura l'air sans « saveur » parce qu'elle aura moins de contraste, moins de saturation que la réalité.

  • Le fichier RAW est un format propriétaire et ne peux donc pas être lu par tous les logiciels ou les ordinateurs.

  • Le fichier doit impérativement être traité sur ordinateur pour avoir une qualité optimale.

C'est au moment de l'exportation que tu vas convertir ton image en JPEG et tous les réglages que tu veux (espace colorimétrique, dimension de l'image et résolution, filigrane pour le logo, etc.)



Le JPEG , la seconde explication

JPEG = J'ai pas de traduction sorry, donc on passe tout de suite aux points suivants :


Ce que ça te permet :

  • C'est un format standard donc tu peux le lire sur n'importe quel ordinateur.

  • Il est compressé et donc pas très lourd, plutôt léger → entre 5 et 10 Mo.

  • Ton image est plus colorée, plus contrastée, saturée, etc. parce qu'elle a été « pré-retouchée » par (l'ordinateur de) ton appareil.

  • Le fichier est prêt et opérationnel pour être utilisé (publication web) ou pour être imprimé.

  • Il n'est pas « nécessaire » de passer par la case « retouche » étant donné qu'il est directement utilisable.

Les p'tits points problématiques :

  • Pourtant, même si ça à l'air d'être le format parfait, tu ne peux pas faire de retouche avec car tu vas perdre énormément d'informations sur ton image. En d'autres termes, ton image va être un peu abîmée si tu fais des retouches.

  • Ta plage dynamique va être inférieure au RAW (logique)

  • Le JPEG est à prendre si tu veux faire des photos de vacances par exemple (sauf si tu comptes faire une exposition, tu l'as compris)

C'est bien beau tout ça mais un point obscur subsiste avec un mot bizarre, la « plage dynamique »

La plage dynamikua ?

Ca fait peut-être quelques paragraphes où un mot perturbe : la plage dynamique.

Alors, à quoi ça sert, pourquoi ça semble si important ?


Avant de commencer l'explication, quelle est la question et/ou le constat que l'on fait tous quand on prend des photos ?

POURQUOI LES PHOTOS QUE JE PRENDS NE RESSORTENT PAS COMME JE LES VOIS EN VRAI ?


Bon, la phrase peut être moins longue dans votre petite tête mais l'idée est là.

Alors définissons la plage dynamique de manière très vulgaire (parce qu'on aime ça) : c'est la quantité de lumières claires ou de zones sombres qui sont représentées sur le cliché.


Le RAW va te permettre de récupérer des tonnes de données sur des zones sombres.

Alors que le JPEG ne pourra pas en faire autant.

Rappelons aussi que les zones trop claires dites « cramées » sont juste dead, inutilisables. On préfère donc un cliché vachement plus sombre (attention à la mise au point) pour récupérer par la suite toutes les infos en post production (attention aussi à l'ISO pour ne pas avoir des tonnes de grains parasites).

La plage dynamique, comment ça marche ?

Prenons l'exemple d'un coucher de soleil : (situation extrême)

L'appareil va repérer 2 zones distinctes → le coucher du soleil plus clair et la mer plus sombre.


Par contre nos yeux nous permettent de voir en détail ET les zones claires ET les zones plus sombres à la fois, rendant le spectacle d'autant plus enivrant. Alors qu'en photo c'est très fade.

Nos yeux sont dotés d'un programme super-puissant qui nous permet de voir tout ça à la fois. Et pour l'instant, nous n'avons pas encore d'appareils aussi puissants.


C'est pour ça qu'on trouve ça extraordinaire les photos HDR (High Dynamic Range) (en français = imagerie à grande gamme dynamique). Cette technique est assez simple (si on maîtrise Lightroom par exemple) et résume assez bien tout ce que je viens de vous dire.

La technique HDR

Tu dois te munir d'un appareil photo et d'un trépied (obligatoire) et réaliser 3 clichés exactement du même sujet. Tout pareil, sauf pour les réglages.

Il faut :

  • Une photo sous-exposée

  • Une photo avec une exposition normale

  • Une photo sur-exposée.

Il te faudra un logiciel bien entendu. Un clic droit et l'ordinateur va rassembler les 3 photos avec 3 expositions différentes pour avoir un rendu comme nos yeux voient.

Image par : source=link-attribution&amp;utm_medium=referral&amp;utm_campaign=image&amp;utm_content=1751463">Pixabay</a>


Voilà un aperçu rapide du HDR, il est bien entendu préférable de se munir d'un tuto pour mieux comprendre tout ça. Mais je pense que j'ai bien blablaté sur pleins de sujets ici. Donc avant de vous perdre, je vous laisse mijoter sur ces différents sujets évoqués, et vous dit à très bientôt ! Le prochain sujet sera la CADRAGE.

PS : Pas d'exercices aujourd'hui (la chance !)

17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout