top of page

Le Rat-Porcinet ft Asra - Nos limites et nos émotions

Salut salut mes p'tits Rat-porcinets,

Le Rat-Porcinet ft Asra - Nos limites et nos émotions

Pour continuer ces échanges, pourquoi ne pas continuer avec la famille ? Nous sommes mi-août 2023 et les cousins sont de passage pour passer un temps de repos sur l’île. Nos âges sont éloignés, l’environnement dans lequel nous avons évolué, le pays et l’entourage, font que nous avons des perceptions opposées bien que toutes deux entendables et profondément compatibles (de part nos valeurs, notre amour, notre conception du monde, notre sensibilité, etc.)


Pour cette première partie (car il y en aura plusieurs), je vais débuter avec une thématique très personnelle. Durant ces échanges, il s’est beaucoup confié, je l’ai écouté et je n’ai pas pris le temps de répondre car c’était nécessaire qu’il expose à cœur et corps ouvert ses propos, ses pensées, ses émotions.


Je lui réponds donc en décalé ici, comme une lettre ouverte, reprenant certains passages, pour lui dire ce que je pense car je n’ai pas eu le temps de lui dire avant son retour en France. Ceci est pour toi Asra, pour ceux qui se reconnaissent, ceux qui sont perdus, ceux qui en recherchent le besoin.


Ce n’est qu’un point de vue, de mon expérience, avec ma manière de penser, de voir le monde, qui m’est propre. J’espère toutefois que cela pourra aider.


Sujets : Limites, amour, rêve


 


Asra - Est-ce que mon amour menace mes rêves ? Est-ce que je dois choisir entre mon amour (relationnel) et mes rêves ? Est-ce que je l’aime plus que je voudrais voir mes rêves se réaliser ? Est-ce que c’est égoïste de vouloir réaliser mes rêves vu qu’on s’aime tous les deux ? Et ça c’est vrai pour pleins de choses dans ma vie.


Maanu - Ce que j’ai pu apprendre d’un ami, c’est que tu dois suivre tes rêves. Tu ne dois pas suivre une personne parce que tu l’aimes, au risque de ne pas te réaliser toi-même. Alors oui c’est égoïste, oui ça fait mal et à partir de quel moment l’on peut avoir encore ce genre de propos ? Car peut-être allons-nous passer à côté de l’amour de notre vie ?


A ce sujet, si c’était vraiment ton âme sœur, il est certain que tu la retrouvera des années plus tard pour continuer ce que vous avez commencé. Il se peut également que dans cette vie tu ne la retrouvera pas, mais d’autres rencontres vont t’enrichir, t’éduquer, te faire grandir et te développer.


Cet amour ne « menace » pas tes rêves (car ce mot est fort), il va t’amener à faire un choix sur ta vie, ressenti comme fatidique mais nécessaire. Si une opportunité s’offre à toi, il faut que tu saches la repérer et la saisir. Car celle-ci ne se représentera pas aussi facilement. Donc je dirais oui, fonce vers tes rêves, prends ta main, lâche la sienne, fais ton chemin, apprends, rencontre, et tel un merveilleux papillon, renaît de par l’éclosion de ce cocon de soi(e).


Asra - Ça fait partie des choses qui font que tu te limites toi-même : Mon potentiel, que j’aurais pu lui donner, s’est limité, parce que j’avais peur. Et parce que je ne voulais pas reconnaître que j’avais peur. C’est la lâcheté des émotions. Parce que ça fait peur, parce que tu ne sais pas les gérer ou qu’il n’y a jamais eu quelqu’un pour te montrer, un modèle pour te guider.

C’est ce qui fait une personne instable.

Ressentir ça fait peur.


Maanu - Certes tu n’as pas eu de modèle sur lequel te raccrocher, pour t’aider à comprendre ces émotions et savoir les gérer mais tu as les compétences de ta conscience. Tu as conscience de ce qu’est le respect, tu as des valeurs qui sont les miennes et tu es à l’écoute des autres. Tu as également conscience de tes peurs et tu les reconnaît, ce qui n’est pas simple pour tout le monde. Et malgré cette douleur, la conscience d’être est un plus non négligeable.


L’évolution ne se fait pas en quelques jours ni quelques mois, tu n’es pas non plus seul pour surmonter ces obstacles et, pour l’instant, il est vrai que je ne trouve pas les mots pour répondre à ce fait.


Par contre, je sais que les humains ont une fâcheuse tendance à faire mal avec des mots qu’ils ne comprennent pas. Ils ne comprennent pas dans le sens de l’impact. Dire à quelqu’un « tu es instable », peut être dit sans pensée. Mais pour celui qui reçoit, cela peut créer un traumatisme, une douleur intense. Les mots sont des poignards. Et les gens sont des meurtriers.

Malgré l’amour, le regard qu’ils te portent, l’attention qu’ils te donnent, les mots trahissent cet amour par ce manque de respect, en offrant à cœur ouvert cette lame tranchante sur lequel glisse ton âme.


Prendre du recul, considérer chaque émotion avec intérêt, les ressentir avec ferveur, aussi douloureuses soient-elles, pour les moduler, les transformer en force, en énergie positive pour te faire avancer, et te faire évoluer en un pas de géant.


C’est pénible mais nécessaire.


Chaque douleur intense, relationnelle ou professionnelle, je l’ai vécu avec entièreté, avec sincérité, corps et bras ouverts, pour me l’accaparer, la comprendre, la lire, l’écouter, l’apprivoiser, la sublimer, y ressortant au final une force décuplée pour continuer et leurs montrer qu’ils ont eu profondément tort et que, dans leur méchanceté, ce mauvais restera en eux dans une vase noirâtre entachant chacune de leur avancée.



 


C'est sur ces longues paroles et des idées qui me sont propres que nous nous laissons. Je ne sais pas si ce format t'a plu. N'hésite pas à me le dire en commentaires !


Que dire de plus ? Des bisous !



LOVE.

20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page