Comment dompter son œil ?

Dernière mise à jour : 1 déc. 2020

Salut les loups des bois !


Comprendre et acquérir la technique c'est bien, mais quand on a pas trop d'imagination, c'est plus compliqué. Parfois, les artistes ont la créativité mais pas la technique, parfois les deux... Il y a souvent un des deux facteurs qui prédomine et qui s'observe dans les oeuvres. Pour les débutants, ça se perçoit tout de suite et je l'ai très bien remarqué durant mes animations en stage photo avec les ado. Certains avaient des idées très originales, pensaient et regardaient le monde différemment mais avaient des difficultés à comprendre les termes techniques et ses incidences. Tandis que d'autres comprenaient et intégraient très vite les notions techniques alors que pour ce qui concerne la créativité... Le néant, le vide, ou en tout cas, peu d'inspiration pour certains lieux.

Mais pas de panique ! Ce n'est pas le moment de se décourager et c'est encore moins une fatalité.


Pour résoudre à ce petit problème, je vais te proposer un petit exercice à pratiquer plusieurs fois (et oui comme on dit, c'est en forgeant que l'on devient forgeron) pour t'exercer à voir autrement le monde, à observer en détail ce qui t'entoure.


  • Ca veut dire quoi ?

  • Pour quoi faire ?

  • Mais comment ?

  • Un exercice simple à appliquer

 


Le « à pratiquer plusieurs fois » ne concerne que toi en fonction de tes dispo. Mais sache que plus tu t'exerces, plus tu pratiques, plus tu crées, plus tu avances, plus tu progresses, plus tu vois tes avancées.


Comme dans toutes pratiques, il n'y a pas de secret, si tu veux acquérir et progresser, il n'y a qu'à pratiquer. La théorie c'est bien, mais pour bien l'intégrer il faut la réaliser.

Mais revenons à ce fameux exercice « dompter son oeil » :

 

Ca veut dire quoi ?

Ca signifie exercer son œil à voir autrement le monde, c'est-à-dire opter pour le regard d'un enfant. Redécouvrir ce qui nous entoure, à nos pieds ou au dessus de nos têtes. Prendre le temps de regarder ce qu'il y a autour de soi, en toute circonstance. Durant les courses en ville ou en flânant sur la plage. Plus l'oeil sera exercé à faire attention aux détails, à la lumière, plus ça se fera inconsciemment.

Pour quoi faire ?

L'objectif de cet exercice, c'est de stimuler sa création en s'inspirant du monde réel (oui, parce qu'on peut s'inspirer de ses rêves (bien qu'ils soient issus du réel), ou d'un roman par exemple).

S'obliger à regarder n'est pas si difficile que ça, il suffit d'ouvrir les yeux et de faire attention à ce qui nous entoure. Un bout de verdure en pleine ville, les courbes d'un pont, les lignes d'un bâtiment, la couleur d'un arbuste, une abeille qui butine, une personne dans la rue, un objet anodin mais pourtant très artistique, etc. Bref, regarder le monde avec un regard neuf te donnera beaucoup d'inspiration pour tes créations, quelque soit le domaine (portrait, macro, nature morte...)

Mais comment ?

Bon, j'y ai répondu un peu plus haut mais l'idée est là : Prendre le temps de regarder, de s'arrêter sur quelque chose quand cela nous intrigue (avec un minimum de respect tout de même), s'en foutre de ce que peuvent penser les gens autour, apprécier l'instant présent et ce qu'il nous offre pour notre inspiration.

Un exercice simple à appliquer

  1. Se poser à l'endroit de son choix avec son appareil mais sans l'utiliser.

  2. Regarder ce qu'il y a autour de soi, observer les détails, la lumière, les ombres, les lignes, les arbres... Bref, tout.

  3. Quand tu repères ta « proie », regarde-la attentivement et tourne autour. Prends de la hauteur, baisse toi, mets-toi à niveau pour le voir sous toutes ses facettes.

  4. Pas de clic clic pour l'instant, on prend le temps de regarder, d'imaginer la photo, comment cadrer pour le mette en valeur, avec quelle partie, quelle lumière, quel angle, quelle composition, etc.

  5. Suite à toutes ces réflexions, tu peux enfin y aller et shooter ton sujet avec cette base travaillée en tête.

Ok mais, tout ce magnamagna pour faire quoi ?


  • Analyser la situation, l'environnement, le contexte

  • Réfléchir au rendu final te fait gagner du temps parce que tu sais ce que tu fais et ce que tu veux

  • Travailler plus rapidement et plus efficacement (pour tes prochains shooting)



 

Et voilà, on en a finit pour aujourd'hui. J'espère que cet exercice te servira dans ta progression artistique. En attendant, si tu ne l'as toujours pas fait, tu peux t'abonner pour recevoir toutes les nouveautés sur les articles et des astuces perso que je partage nulle part !



Je te dis à très vite dans le prochain article sur le DROIT (première partie).

LOVE.

27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout