Balance ton blanc (#WB)

Salut mes p’tits loups enneigés,


Aujourd’hui, le beau temps est revenu (en tout cas, à l’heure où j’écris c’est le cas), le vent fait virevolter les feuillages tous verts et les oiseaux ne font que de se plaindre de leur gourmandise.

Mais cessons (encore une fois) de faire de la poésie d’artistes frustrés buveurs de thés parce qu’aujourd’hui on se retrouve pour parler technique, pour parler de balance, de blancs, de WB

(aka White Balance) bref, de la Balance des blancs. Tu as sûrement dû déjà y toucher et découvrir ses fonctionnalités, tout de suite le sommaire de ce qu’on va voir aujourd’hui :

  • Ca sert à quoi ?


  • Sources & Températures


  • Exercices


  • En post-prod


Ca sert à quoi ?

Tu l’as sans doute déjà entendu « il faut régler la balance des blancs », « attention à ta balance des blancs » et si tu ne l’as jamais entendu, peut-être t’es-tu déjà demandé « c’est bizarre ma photo est toute bleu », « pourquoi c’est jaunâtre sur mon appareil alors que c’est pas comme ça en vrai ? ».

Si tu te reconnais dans ces questions (ou pas), voici l’explication : La Balance des blancs, ou White Balance en anglais, est un réglage qui va te servir à régler (à étalonner) le type de lumière de l’environnement. Et là tu vas me dire, ok mais encore ?


Prenons un exemple concret :

Quand tu prends une photo, le sujet pris en photo est souvent plongé dans une lumière ambiante. Par exemple, quand tu vas manger aux roulottes le soir, la lumière des lampadaires dégage une lumière jaune et sombre. Quand tu vas dans un cabinet de médecin, c’est tout blanc, ça pique les yeux avec une lumière artificielle. Et quand tu vas à la plage regarder le coucher de soleil, la lumière naturelle peut te donner à voir des tonalités oranges-rosées voire rouge.

En bref, voici les icônes correspondants :

Tu pourras adapter les réglages de la balance des blancs directement avec ton boîtier par rapport à l’environnement que tu as devant toi. (A la fin de ta séance, n’oublie pas de réinitialiser tes réglages – en mettant en auto – pour ne pas te poser de questions la prochaine fois, car oui, il y a des chances que tu l’oublies).


Mais parfois, malgré tous ces réglages (qui ne l’oublions pas sont des réglages pré-enregistrés donc automatiques et qui ne vont pas forcément convenir à la scène), les couleurs de la photo finale ne sont pas « réalistes » ou ne donnent pas le rendu que tu aimerais. On va donc régler ça en post-prod (avec un fichier RAW de préférence) dans la partie « températures ».

Sources & Températures

Bon ici, pas de chichi, on est ni des matheux ni des chimistes et SURTOUT ! On veux de la compréhension, de l’accessibilité, alors on va vulgariser et pas trop approfondir car ça serait trop long et trop complexe pour commencer à aborder le sujet.

Tout d’abord, voyons les différentes options : (de gauche à droite)

  • Tout automatique (AWB)

  • Ensoleillé

  • Ombragé

  • Nuageux

  • Lumière Tungstène

  • Lumière Fluorescente blanche

  • Flash

  • Personnalisé

  • Kelvin (pour degré Kelvin) → C’est un réglage personnalisé que tu enregistres à ta guise.


Pourquoi on parle de Kelvin ?

Parce que chaque source de lumière a une température qui s’exprime en Kelvin. Par exemple une ampoule domestique est une température égale à 3.000K tandis que le flash est une température à environ 5.500K, etc etc.


En soi, c’est pas très important de retenir à quoi correspond les chiffres car, mis à part que tu sois un gars fou des calculs, ça va pas trop te servir en vrai… Mais c’est bon à savoir ! Donc disons-le ici, retenons et appliquons !


 

EXERCICES

Oui, ça fait longtemps qu’il n’y a pas eu d’exercices car la technique fut laissée un peu de côté pour parler CULTURE et PRATIQUE mais n’oublions pas de réviser et de revoir la théorie même si toutefois nous l’avons acquis, car ça fait toujours du bien de revoir les bases.

Le type d’exercice que tu peux réaliser pour appliquer et comprendre la Balance des Blancs est le suivant : Prendre des photos.

Oui oui, pas de secret, il faut pratiquer pratiquer (toujours deux fois de suite), observer, analyser et comprendre. Et pour cela, rien de plus simple tu vas :

  • Prendre ton appareil, sortir la tête dehors, dans ton jardin, dans la rue, chez le voisin que sais-je.

  • Tu vas prendre une photo d’une personne, d’un animal, d’une fleur, ou de ton voisin, j’en sais rien ! Bref un sujet quoi.

  • Donc tu vas faire une photo en lumière du jour.

  • Tu peux essayer de mettre la Balance des blancs sur « ciel nuageux/ombre » pour voir comment ça fait. Si ça rend un truc dégueulasse, garde la pour tester à la post-prod (on voit ça en bas). Si elle est bonne, garde la pour être fier.

PS : Sache que si tu fais une photo en extérieur, le réglage peut vite changer étant donné que des nuages passent, le soleil est plus fort, couvert, etc etc. Tu es donc à la merci de la nature.

No panique ! soit tu réajustes avec les préréglages, soit tu modifie en post-prod. Voilà, une raison de plus pour démontrer que le métier de photographe n’est pas qu’un bouton. Il faut tenir en compte de l’environnement qui est en perpétuel changement dont le photographe doit pertinemment en prendre compte pour mieux s’adapter.


 

En Post-Prod.

Et là tu vas me dire, ok mais en post-prod, comment on gère ça ?


No soucy, on va aller voir où on trouve ça sur →LG (Lightroom) et PS (Photoshop)


Je ne sais pas quel logiciel tu utilises mais le réglage de la température a une tête similaire pour quasi tous les logiciels donc tu pourras facilement le retrouver si tu n’as pas LG ou PS.

Tu verras qu’il y a deux barres de températures sur ta droite (de l'écran). En haut du bleu au jaune. Et en bas, du vert au violet/rose.

Par exemple, si ta photo est bleuâtre pas beau, prend ton curseur et met le vers + de jaune. Tu verras tout de suite un changement. ATTENTION toutefois à ne pas abuser ! Le réglage des températures est minutieusement précis donc quelques millimètres suffisent pour ajuster ta balance des blancs afin que ton cliché repose le mieux possible sur la réalité (si toutefois tu veux du réaliste).

Dernier TIPS définitoire, tu règles la Balance des blancs afin que les BLANCS soient BLANCS. Ca semble logique dit comme ça mais un blanc peut avoir des tonalités bleues ou jaunes. La Balance des blancs sert donc à faire en sorte que les blancs soit blancs, donc « réels » et bien calibrés.

 

J’espère que cet article t’a plu. Sache que tu peux toujours t’inscrire à la NEWSLETTER pour être tenu au courant de chaque sortie d’article et d’avoir plein de tips & tricks perso et pro rien que pour toi. Je spam pas, c’est marrant et pratique (et surtout gratuit), alors profite-en.

Je suis aussi présente sur YOUTUBE donc abonne-toi car je fais du contenu en rapport avec la photo.

Et si tu veux plus de présence, d’actualité, d’interactions et de débats, ça se passe sur INSTAGRAM. En attendant je te laisse sur ces belles paroles et on se dit à très vite pour le prochain article qui traitera de LA FIEVRE DU CHIFFRE K.


LOVE.

27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout