L'appareil dans tous ses états

Salut mes loups des bois !

A partir de quel moment je me suis dit, ça y est, je veux faire de la photo mon métier. A vrai dire, je n'en sais pas plus que vous, c'est arrivé assez soudainement. Ca aurait pu être une évidence certes mais j'ai toujours eu les pieds sur terre et je savais que je ne pouvais vivre de la photo là maintenant. C'est un travail de longue haleine que de se faire une place, de se faire connaître et se faire reconnaître. Il est évident que pour rien au monde j'aurai arrêté cette passion. Mais réellement, c'est à l'arrêt de mes études que je me suis dit, c'est le moment, fais ta patente, c'est parti !

Alors c'était le début d'une nouvelle aventure, des métiers complémentaires à apprendre, le retour des maths et des calculs, le marketing, le community manager, la gestion du temps, etc. Autant de petits métiers à apprendre sur le tas, à savoir gérer, comprendre et bien s'en servir quand on ouvre sa propre petite entreprise.


Mais nous divaguons et pagayons peu, alors revenons sur le rivage : Des APPAREILS PHOTOS


  • L'argentique

  • L'ère du numérique

  • L'appareil jetable

  • Le compact

  • Le bridge

  • Le réflex

  • L'hybride

Sachez que je ne peux vous parler de tous les appareils photos qui ont existé dans l'univers. Aussi, je vais survoler de manière brève l'ère de l'argentique et du numérique pour que vous voyez un peu de quoi ça parle et comment on en est arrivé là .

L'ARGENTIQUE :

La base de la base, le commencement d'une grande aventure !

On va faire un bref retour en arrière car c'est un sujet assez vaste comme l'Océan Pacifique.

On passe donc l'étape de :

  • La Chambre noire (dit camera obscura) dès le IV e siècle avec notre poto Aristote

  • La fixation des images dans le milieu des années 1920 (merci Monsieur Nicéphore NIEPCE)

  • Le daguérrotype (1839)

  • Le procédé au collodion humide (1851) (Je t'invite à voir Enzo LUCIA pour comprendre en quoi ça consiste ; @don_sixpack sur INSTAGRAM)

  • Le polaroid (1963)


Et donc tout ça pour dire quoi ? Pour expliquer ce qu'est l'argentique, ce grand univers qui est lié par un procédé antique : la chimie.


Tous les appareils photos argentiques se rejoignent dans l'utilisation d'une pellicule. En gros, l'image se fixait dessus et on développait ce rouleau de pellicule par la suite.


La pellicule, c'est quoi ?

C'est une réaction chimique entre des cristaux et de la lumière dont l'image va être révélée par un autre produit chimique. Je vous fais un truc bref et vulgaire parce que je ne suis pas une spécialiste et que si je commence à expliquer, je vais moi-même me perdre. Mais sachez que c'est un long procédé avec beaucoup de produit et dont la magie de l'image se trouve dans le mélange et les réactions de ces produits chimiques avec la lumière.

L'APPAREIL JETABLE (aussi appelé "prêt-à-photographier")

Nous avons tous connu cet appareil vintage jaune et noir que nos parents achetaient pour faire des photos de vacances. On peux le considérer comme un argentique étant donné que pour enregistrer les photos, nous avons besoin d'une pellicule.


Il sort dès les années 80 grâce à Fuji (ceux qui font les nouveaux Polaroid super tendance).

Il est très accessible au niveau du prix, très facile à utiliser, tout petit et très léger !

Il est tout en plastique (on avait pas de soucis pour l'environnement à l'époque) et n'avait pas de flash au début ! On s'est vite rendu compte de ses limites : est donc arrivé le jetable avec flash et waterproof !

En 1995 il est son apogée, mais sa chute est brutale (comme celle de Lucifer) avec l'arrivée du numérique.

Je vous laisse admirer ce dinosaure que je n'ai pas (ça se voit que c'est une belle photo de vente).



L'ERE DU NUMERIQUE :

Après toutes ces galères passionnantes pour fixer l'image, nous passons à l'ère du numérique. C'est le moment où l'on enregistre l'image autre part que sur une pellicule ! C'est l'EVOLUTION du siècle !


On applaudi notamment très fort KODAK pour son enregistrement sur cassette (oui oui, cassette) à bande magnétique en 1975.

En 1982, on passe à la disquette avec seulement 50 images dessus, une qualité pas ouf et un prix exorbitant.

Et en 1994 c'est la sortie du premier appareil photo numérique à prix grand public ! (clap clap)


LE COMPACT :

Qui dit numérique, dit appareil compact ! Il est petit, léger, tout automatique avec un petit capteur (bon, les photos de l'extrême ne sont pas possibles mais ça coûte pas cher et c'est sympa). L'objectif ne se change pas, mais on l'emmène partout et c'est pratique pour les vacances !

LE BRIDGE :

On passe un stade supérieur avec le bridge. Comme le compact, l'objectif est fixe, inamovible (il ne peut pas être changé) mais il est assez polyvalent et permet un bon zoom sur le sujet.

Il donne accès à un mode manuel que le compact (à l'époque) y est très restreint.

En un mot (ou deux), c'est un semi-compact semi-reflex = il ressemble à un reflex mais son objectif ne peut pas être changé.

LE REFLEX :

Très performant, il donne beaucoup de possibilités et de fonctionnalités. Dans ce cas-ci, l'objectif peut être changé et son capteur est beaucoup plus gros par rapport au compact ou au bridge (je ferais un article sous peu parlant du capteur).

Cerise sur le gâteau, c'est son viseur basé sur un système de miroir à 45° qui réfléchit la lumière et permet de faire apparaître l'image dans le viseur.

L'HYBRIDE :

Le dernier de la famille, c'est le semi-compact semi-reflex.

Mais qu'est-ce qu'il a de plus ? :

  • Un gros capteur (comme un reflex) = plus performant avec un objectif interchangeable.

  • Il est petit (comme un compact)

Aussi, LE truc qui va le différencier du reflex c'est l'absence du miroir, d'où son nom anglais : DSLM « Digital Sigle Lens Reflex Mirorless » soit = Appareil photo mono-objectif sans miroir.

Je te laisse admirer ce bolide de chez Canon (je suis pas sponso' mais peut-être bientôt !??).


 

Pour finir, je partage cette petite image trouvée sur Pinterest qui résume bien tout ce bordel mécanique (Source : lesnumériques.com)



 

Aujourd'hui, pas d'exercices, ah ça non ! (mais le jour où j'enseigne la photo (INCHALLAH), vous y aurez droit!)

J'espère que ce vif aperçu sur « l'origine » de la photo et de son évolution vous a plu. Que ça vous a un peu plus intéressé sur le sujet, que vous avez compris plus de choses sur le pourquoi du comment.

J'attends vos retours (commentaires/likes/partages) avec impatience. En attendant, je vous fais pleins de bisous de love sur le cœur !

On se retrouve la semaine prochaine avec COMMENT CHOISIR SON APPAREIL.

29 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout