Nos amis les Presets

Salut mes p'tits loups des bois enchantés,


Aujourd’hui, pas de technique ni rien de tout ça, mais du blablatage, du partage, de l’échange. Je vais pas vous ennuyer avec mes introductions à rallonge alors on va débuter dès maintenant avec le sujet du jour : Les Presets.

Alors, pour les personnes qui connaissent ce mot, c’est bien. Mais pour les autres c’est une autre histoire (et oui, au final c’est une boutade que voilà, l’introduction va s'allonger encore).

Ce qu’on appelle les « presets » ce sont des réglages pré-enregistrés que l’on achète ou que l’on utilise gratuitement.


On achète des presets sur des logiciels tels que Lightroom et on peut avoir des presets gratuits via des applications téléphones que l’on appelle vulgairement des « filtres ». Vulgairement me direz-vous ?! Oui, car ce que l’on appelle communément des « filtres » ce sont des heures passées devant un ordinateur à monter et descendre au millimètre près la jauge de la colorimétrie, de la courbe, des contrastes, etc etc.

M’enfin passons passons, voyons ce que le sommaire nous réserve :

  • Les filtres « déjà faits »

  • Les usages, mon usage, un conseil

  • Attention aux abus (mais ce n’est que mon avis)


 

Les filtres « déjà faits »

Ce que j’appelle les filtres « déjà faits » ce sont les effets kawaii avec des paillettes, les styles un peu rétro avec du grains ou l’effet caméscope (pour n'en donner que quelques exemples).


gif

Après, si nous allons plus loin, les filtres peuvent être ceux qui lissent la peau, qui « enlèvent » les « imperfections » (oui, entre guillemets parce que les imperfections n’existent pas, vous êtes tous beaux et uniques), qui ajoutent des tâches de rousseurs et j’en passe.

Ca c’est autre chose, c’est un peu plus vulgaire et ça dénature totalement la photo/la personne et on ne parle pas de ça ici (et puis, ce n’est que mon avis).

Dans tous les cas, ces filtres sont travaillés par des personnes derrière leurs écrans.

Les usages, mon usage, un conseil

Les presets ou filtres sont partout. Ils régissent désormais notre quotidien pour toutes personnes ayant un téléphone avec des applications et un compte sur les réseaux sociaux. Même plus ! Ils ont le monopole complet sur les réseaux et deviennent aussi florissants que des boutons d’acné.


gif


Les usages sont multiples et divergents. Et parfois compréhensibles. Car oui, n’oublions pas non plus que les réseaux sociaux, bien qu’ultra pratiques, baissent de manière exponentielle la qualité des images.


Personnellement, j’utilise 1 filtre sur Instagram (Clarendon*) quand je fais des publications car j’ai remarqué que ma photo avait :

  • Le contraste baissé

  • Les couleurs plus ternes

  • Du coup ma photo n’est plus la même

Donc oui je l’avoue, j’utilise aussi ces filtres mais pour retrouver mon image de base car les réseaux sociaux tels qu’Instagram ou Facebook baissent considérablement la qualité des images, que cela soit :

  • Quand on publie une image

  • Quand on envoie dans messenger

  • Quand on télécharge une photo d’un album

Pour cela je conseille WeTransfert :

  • C’est gratuit

  • Instinctif

  • Supra qualitey !

Attention aux abus

Je parle « d’abus » car parfois une personne réalise un shooting avec un photographe. Le photographe envoie ses photos traitées, recadrées toussa toussa. Pis le modèle (on ne sait pas pourquoi) veut remettre du contraste, ajouter plus de chaleur, rehausser la saturation et puis… BAM. C’est plus du tout la photo travaillée à la base.

En bref, ça dénature totalement le cliché et donc le travail du professionnel.


gif


Il n’y a pas de lois qui interdit l’usage des « presets » sur les photos. Ici on va juste parler de respect, de « logique » si l’on souhaite appliquer un filtre de couleur ou noir et blanc, ça ne coûte rien de le demander poliment au photographe.

Car oui, si le photographe a laissé en couleur un cliché ou s’il a fait le choix d’utiliser le noir et blanc, c’est sûrement pour une bonne raison.

Et pour en finir avec ce sujet, n’oublions pas qu’il y a différents types de noirs et blancs.

Par exemple, certains ne sont pas adéquats à l’univers ou au sujet. Même si « nous », modèles, pensons que ça sied totalement et que « ça fait carrément plus joli ! ». NOPE. Parfois on peut avoir tord.


En bref : Communiquez avec votre photographe, il va pas vous bouffer ! Et s'il se vexe, s'il n'est pas pédagogue... ben je suis désolée pour vous, changez de photographe et ne restez pas sur une mauvaise expérience. Tout le monde est différent, chacun a sa méthode de travail (à la fois dans le traitement des photos que dans le relationnel, l'accompagnement etc).


 

On arrive au terme de cet article au sujet des presets. J’espère que ce partage vous a plu, vous a aidé à mieux voir ce que signifie ce terme.

J'espère aussi que certains ne vont pas s'offenser, je ne vise personne. Moi-même étant modèle je pourrais avoir l'envie d'appliquer des filtres... Je demande l'autorisation. Moi-même en tant que photographe j'applique un filtre quand je fais des publications... Je m'accorde avec mon Moi interne si tout est en ordre. Bref ! Pas de jugement, pas de critique, juste un point de vue personnel sur l'usage des presets/filtres lorsqu'on réalise un shooting avec un professionnel ou amateur. Après, prendre compte de mes propos ou non, c'est votre problème.

Et sinon, vous aimeriez que je fasse un article-tuto pour « comment créer des presets » ? J’attends vos p’tits retours en commentaires !

On se retrouve très très vite pour un prochain article qui va traiter des Photos d'animaux.

Et on peut se retrouver encore plus vite sur les réseaux sociaux via Instagram ou FB.


LOVE.

49 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout