top of page

Ep.8 du Rat-Porc - Avril 2024

Dernière mise à jour : 28 avr.

Salut les Rat-Poreux trempés, 


En ce début de semaine fort ensoleillé, revenons à notre dimanche de pluie qui a débuté avec une nuit agitée.


Ep.8 du Rat-Porc - Avril 2024 Manutea Rambaud maanurmd photographie littérature francophone pacifique océanie moderne article livre polynésie française tahiti

Les gargouillis se faisaient de plus en plus fort dans la noirceur de la nuit. Un chaos sonore qui faisait trembler les plus petits, ne faisant qu' enorgueillir les plus âgés qui, de leur courage mérité de leur expérience, ne les rendaient pas plus honnêtes à l'encontre de ces éclats. Mais quand le rythme s'accéléra et que les gouttes incessantes devinrent assourdissantes, nous sentions, tous, que ce fut un signal de quelque chose de plus grand encore. Alors, une lumière éblouissante arracha les ombres de la nuit pourpre, faisant valser branches et fleurs dans un tourbillon continu d’une peur abrupte et commune. Un éclat vif dilatant les pupilles de chaque vivant.

C’est à ce moment là, avant même que quelques secondes ne s'écoulent, qu'un rugissement des entrailles du ciel éclata, un déchirement du cœur qui fait bondir ceux restés sur terre, une sorte d’aspiration qui relâche toute sa peine sur ce cratère. La violence de ces émotions n’en fut qu’à ses débuts, annonçant une longue nuit agitée où quelques caresses seront nécessaires pour calmer les matous apeurés de ces éclairs et de ces grondements qui, sans arrêt, trouble la tranquillité de cette nuit embrumée.


En 3 points : 

  • L'expression de ton art - Discussions

  • « Mon quartier » (dans lequel j’ai grandi) - Objectif Créatif

  • Histoire morcelée & La boîte à mots - Activités


« Pour l’artiste, ton corps est ton outil. Si tu lui enlèves son outil secondaire (papier, crayon, ordinateur…), il pourra toujours créer. » - LoneTwin.


L’expression de ton art - Discussions


Suite à quelques activités créatives qui ont amorcé cette reprise du Rat-Porc (nous verrons tout ceci plus bas), nous avons palabré au sujet de notre expression dans l'art : Lorsque tu t’exprimes dans l’art, est-ce une nécessité vitale, de la survie ? Est-ce un moment d’apaisement pour soulager des sentiments et des émotions intenses ? Ou est-ce quelque chose de plus secondaire ? En bref : comment chacun ressent cette expression artistique au sein de sa vie et de son quotidien.


« La création est toujours présente. On peut la mettre de côté mais elle ne peut pas disparaître. » - Are.

Ep.8 du Rat-Porc - Avril 2024 Manutea Rambaud maanurmd photographie littérature francophone pacifique océanie moderne article livre polynésie française tahiti

Des propos faisant référence à cette vie de famille et de parent, une richesse chérie et unique. Ce choix que l'artiste doit faire pour s'équilibrer. Ainsi, Are nous explique que l’art tend à cette intemporalité, à la limite de l’éternel et en même temps, elle nous précise que tout est voué à disparaître.


« L’éternité ne peut pas exister à l’échelle humaine [à propos de l'art]. » - Are.

Mais encore une fois, nous nous égarons de notre sentier, alors reprenons.


« C’est une nécessité pour moi, parce que ça me fait exister dans la société. C’est ma place. Par exemple, plutôt que de vivre ma vie sociale en sortant ou en parlant avec des gens, c’est la création. Je le fais pour moi mais pas seulement, sinon ça ne sert à rien. » - Manu.

Et puis s’impose cette terrible interrogation qu’est l’impossibilité de créer, qu’en est-il ? Comment serions-nous ? Comment ressentons-nous ces moments sans présence d’art ? Pour ma part, cela me semble impossible voire improbable et surtout absurde. La photographie (ou la création de manière générale) est littéralement une drogue. Si je n’ai pas ma dose, quelque chose ne va pas, je ressens un vide, un manque à combler qui va nécessairement être abreuvé, quelque soit le procédé.


« On ne connaît pas le contraire, c'est-à-dire la vie sans l’art, parce qu’on utilise notre nature pour créer. On ne devient pas quelqu’un qui crée, on l’est. Et je pense que tout le monde l’est, ce qui fait cette question absurde. » - Niu.

Car oui, bien que nous soyons tous différents dans nos points de vue, nous nous retrouvons tous presque à cela : quelque chose nous anime, intimement, caché, révolté, assumé, dissimulé. Là, réside une lumière qui n’attends que d’être explorée avec une lampe à pétrole, illuminant nos pas vers des aventures extraordinaires.


« Peut-être que je survis en m’apaisant. » - Niu.


« Mon quartier » (dans lequel j’ai grandi) - Objectif Créatif


Le temps aux O.C est annoncé et deux sujets sont à proposer. En effet, du fait que la session de mars ait été annulée, les O.C se cumulent car entre-temps, les idées continuent à fuser sans s’arrêter (et j’aime ces deux thématiques).


Le premier (et un des mes préférés que j’ai pu avoir jusque là) :


« Mon quartier » (dans lequel j’ai grandi)

Un sujet qui peut parler à bon nombre de personnes, une expression qui peut se présenter sur des formes et des formats variés et une narration propre à chacun. Des odeurs aux images, des sons aux moments, des goûts aux conversations, le choix est très vaste avec une tournure totalement libre. Donc, à vos souvenirs ! Vous avez 1 bon mois pour le faire, avec un rendu le 25 mai 2024. A soumettre comme d’habitude par mail, WeTransfer ou Instagram.


Le second O.C qui était initialement celui du mois de mars :


« Couleurs contraires, couleurs complémentaires »

Une thématique plus simple qu'on ne le pense. L'idée est de sélectionner une couleur puis de travailler avec une seconde qui est sa complémentaire : soit la couleur en diagonale avec celle de notre choix. Par exemple, si on prend le rouge, la couleur complémentaire est le vert ; si on prend le pourpre, la couleur complémentaire est le vert pomme.


Ep.8 du Rat-Porc - Avril 2024 Manutea Rambaud maanurmd photographie littérature francophone pacifique océanie moderne article livre polynésie française tahiti

Mais ne vous fourvoyez pas, il ne s'agit pas seulement de dessin. On peut travailler la couleur en photographie, en musique ou en écriture. La couleur est là, tout autour de nous, il suffit juste de prendre le temps de les regarder et de les ressentir.



Histoire morcelée & La boîte à mots - Activités


« Histoire morcelée », ce sont des phrases écrites individuellement, chacun dans son coin, sans se concerter, puis réunies pour qu’elles forment une histoire. Un sorte de cadavre exquis sans cohérence structurale, bien que la condition du pronom « on » ait été imposée pour plus d’harmonie. Lorsque l’histoire a été construite, des morceaux de phrases ont été ajoutés par la suite en guise de transition pour une narration plus fluide.


Ep.8 du Rat-Porc - Avril 2024 Manutea Rambaud maanurmd photographie littérature francophone pacifique océanie moderne article livre polynésie française tahiti

« Dans une forêt, au milieu des racines, une pierre bleue se lève. Le bouffon du roi s’approche et sort de son chapeau un étrange objet cylindrique, le roi en fut amusé jusqu’à ce qu’un énorme bruit retentit dans la salle « BOOM ». Le temps s’était arrêté, brûlant les entrailles de nos consciences. S'écoulent alors les larmes salées dans tes doux cheveux dorés. La pierre s’alluma dans la lueur de ses yeux et jamais plus elle ne s’arrêta. Dans les plaines sous un ciel étoilé, ce grand espace respirait le monde qui s'engouffrait sous mes yeux à mesure que l’on avançait. They thought the stone to be north, little did they know that in the space of the last 4 centuries, it had drifted south of Tromsø. 
"De er ingenting her! De er ingenting på deg !"  They shout as the blizzard engulfs them.  Rest now my savage friends.  This world was never meant to hold you dearly.  SULLEN STATE, UGLY FAITH. » - Ecriture à 6 âmes.

Quant à « La boîte à mots », ce sont des inventions de vocables à partir de mots déjà existants. Créant ainsi des mots doux, effrontés ou hasardeux.


« Après-gardiste » : La ringardise dans la pensée d’être dans le futur.

« Tissimule » : Un tissu qui dissimule (peut être un verbe).

« Sainte Amitouche » : Un(e) ami(e) sainte-nitouche.


 

Nous arrivons au terme de ce huitième épisode du Rat-Porc qui est une reprise (enfin) suite à une annulation obligatoire en mars dernier dû à des facteurs externes indésirables que sont les microbes qui bouffent l’énergie.


Pour rappel, les objectifs créatifs sont ouverts à tous et facultatifs, ils seront publiés par la suite sur Instagram @leratporc et feront également partie d’un article sur ce blog. L’idée est vraiment de promouvoir l’art dans tous ses aspects, stimuler et inciter à la création, sortir de sa zone de confort et se surpasser dans ses découvertes.


Enfin, terminons avec les deadline de chaque O.C :

  • « Mon quartier » : 25 mai 2024 (1 mois)

  • « Couleurs contraires, couleurs complémentaires » : 20 juin 2024 (2 mois)


A très vite pour de nouvelles aventures artistiques et réflexives !


Ep.8 du Rat-Porc - Avril 2024 Manutea Rambaud maanurmd photographie littérature francophone pacifique océanie moderne article livre polynésie française tahiti

« Il vaut mieux être une Fiat qui roule qu’une Porsche dans un garage. » - LoneTwin.

LOVE

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page