top of page

Au son du vivo, la renaissance

Dernière mise à jour : 25 oct. 2023

21 octobre 2023 - Le Salon du Livre

Salon du livre 2023 Tahiti Polynésie française 23e édition Maison de la culture
(Marcel Melthérorong et son instrument à vent)

Le vent se lève, apaisant les rayons de cet astre luisant. Cheveux, moumoutes, robes fleuries et tissus monochromes, se déhanchent au rythme incessant des rafales salées, atténués par les arbres et les cloisons. C’est donc sous un soleil radieux que nous entamons ce premier jour de week-end pour la 23e édition de ce Salon du Livre. Un premier jour mais un avant-dernier également ! Hâtons-nous donc de découvrir ces moments touchants, ces rencontres, ces écoutes et ces découvertes.


Aucun mot n’est aussi fort qu’une pensée volubile.


 


D’ATMOSPHÈRE ET DE RESSENTIS

Cette matinée débute au son d'un instrument à vent, dans les mots racontés par Marcel Melthérorong où la voix se forme par les gestes, des formes dans du sable accompagnant les propos, dans une sinueuse route effrénée de la narration qui avale les curieux venus écouter.

Salon du livre 2023 Tahiti Polynésie française 23e édition Maison de la culture

Et alors que tout se termine, ponctué par un point final sous les notes de son instrument en bambou, une rencontre musicale se crée, dans une interpellation, avec l’homme au vivo. Ainsi, au bord du paepae a Hiro, s’effectue une tirade imprévue, un jam session où la culture se mêle, s’enlace dans les vibrations et le partage d’un moment.


Une douceur musicale interceptée par peu de personnes mais dont la puissance n’en fut pas démunie. Ainsi débute cet article, dans le partage et la rencontre culturelle. Ainsi se résume le Salon du Livre : un lieu de confluence où gravite des esprits.



L’HUMAIN DÉLIVRE

L’univers de la poésie est un monde si vaste, si mystérieux, parfois aux apparences inaccessibles pour certains.


Et pourtant.


Et pourtant, cette expression si vive, si intense, aux délices sonores et aux tonalités sinueuses, nous donne à voir une autre perception du monde ainsi que de sa réalité. Nous nous engageons donc avec le recueil de poème « Mes heures bleues » de Leila Lissant Ercoli.

Ses heures bleues, ce sont ces heures matinales, ces cinq heures du matin, à la fois si délicates bien qu’effroyablement éphémères.

Salon du livre 2023 Tahiti Polynésie française 23e édition Maison de la culture

Ce n’est pas un recueil sur un thème mais sur plusieurs thèmes et c’est ce qui fait la richesse de cette œuvre car, pourquoi donc se mettre dans une case unique, dans cette individualité, tandis que nous pouvons nous épanouir dans cette diversité si riche ?

Leila nous parle de ces murmures, ces murmures que l’on perçoit aux moments les plus discrets de la journée, là où le silence prend un place grandiose, si grande qu’elle en devient étouffante pour quelques-uns voire angoissante pour d’autres.


Ainsi, de cette solitude naît la création.


Leila se confie dans cet ouvrage, elle nous parle de paysages réels mais aussi imaginaires dont elle en fait sa réalité. Une poésie francophone et tahitienne qui ne devrait pas être mise à l’écart, trop souvent perçue comme "inatteignable". Les mots sont des sentiments et nous sommes tous sensibles aux émotions.


La poésie, sous sa forme visuelle, graphique, musicale, atypique, touche et poignarde. Son ascension est en marche, ne la sous-estimons pas.



LE BÉGUIN DU JOUR


Le béguin du jour n’est pas qu’un béguin, il est un grand amour pour un auteur, une attente enfin apaisée, un bonheur si grand que les mots ne sont pas assez forts pour décrire ces sentiments.


Jean-Marc Tera'ituatini Pambrun



Un auteur qui nous a quitté trop tôt, une âme que je n’ai pas eu l’occasion de connaître dans ma jeune vie de littéraire. Ses livres, ses mots, ses dires, ses livres sont des lingots d’or, massifs, considérables, qui touchent, amenant à la recherche et la réflexion.


J’ai tant cherché ses livres qui n'étaient plus en vente et, contre toute attente, (bien que je ne devrais plus m’étonner de cette île) c’est à Raiatea, à la bibliothèque voisine dans le fonds polynésien que j’ai pu enfin me délecter de ses œuvres.

Salon du livre 2023 Tahiti Polynésie française 23e édition Maison de la culture

Ainsi, quelle joie immense de pouvoir les voir sur les étagères de ‘Api Tahiti éditions, solidement présents, profondément ancrés sur ces pages blanches aux saveurs exquises.


C’est une renaissance pour cette pensée et ces quelques mots ne pourront offrir un hommage digne de ce nom. En tout cas, merci, merci Vaite pour ce partage car cette littérature est grandiose et aidera tant de personne.


C’est donc sur une note de reconnaissance que je termine cet article car ô grands dieux, comme la littérature polynésienne est si riche.


Titaua Peu a dit dans une intervention que la littérature polynésienne est une jeune littérature qui se cherche. Je souhaite ajouter qu’elle renaîtra de ses cendres puisqu’elle a toujours été présente et ce, plus rapidement qu’on ne le pense.


 

Nous terminons ce premier jour de week-end avec le spectacle tant attendu de Pina'ina'i. Je m'empresse donc de terminer cet article et j'y file !


Alors à demain pour le dernier jour de ce Salon du Livre. Pépites à choper, activités, écoutes attentives et rencontres à opérer par les dédicaces ou le culot de l'interjection, tant de choses sont à découvrir pour s'enrichir.



LOVE.

34 vues0 commentaire

Comments


bottom of page