Les "clichés" dans le traitement photo (spécial portrait)

Hello hello mes p’tits loups loups !


En ce moment d’écriture, j’ai eu de grandes difficultés à trouver de nouveaux sujets. On a quand même vu beaucoup de choses, à la fois technique que pratique donc si vous avez des idées, des difficultés que je peux traiter, la barre des commentaires est faite pour ça.

Et donc, comme j’ai galéré à trouver un nouveau sujet, j’ai demandé à une amie de l’aide et elle m’a sorti un truc beaucoup trop cool bien que risqué. Risqué dans le sens où des personnes peuvent se sentir visées, êtres vexées, toussa toussa, les trucs d'humains quoi.


Mais ici on est pas là pour critiquer, ni rabaisser les gens, ce sont des sujets vastes tournant autour de la photo. On a déjà parlé des clichés des photographes et si des personnes se sont reconnues, j’en suis fort désolée. Alors, pour le sujet du jour, on va parler d’un traitement-type en portrait qui, qu’on se le dise, n’est pas très flatteur pour le modèle ou pour être plus général, n’est pas à mon goût. Vous m’en direz des nouvelles. Voici le sommaire :

  • La peau jaune orangée des films séries B

  • L’absence de pore aka le lissage abusé

  • Les yeux clairs qui font peur

 

La peau jaune orangée des films séries B

Pour illustrer ce merveilleux sommaire, je vais prendre une photo qui servira exemple. Au fur et à mesure des réglages énoncés, vous aurez le visu final.

Commençons dès à présent avec la peau jaune orangée si flatteuse. Parfois on voit cet effet lorsque le fond de teint n’est pas du tout adapté à la couleur de peau. Donc soit la personne n’a pas bien été conseillée, soit le photographe a légèrement abusé niveau saturation des couleurs.

C’est-à-dire qu’il a beaucoup augmenté cette jauge. Pourquoi ce n’est pas très flatteur ? Déjà c’est pas du tout naturel, je ne pense pas que le modèle appréciera d’être tout jaune comme s’il venait de sortir d’une capsule à UV mal réglée. Et lorsque l’on regarde des affiches publicitaires, ce n’est pas le genre qu’on voit. Ce n’est pas normal kua. Mais bon, tout cela relève tout de même que d’un avis seul et unique qui est le mien. Qui suis-je donc pour juger ?



 

L’absence de pore aka le lissage abusé

L’absence de pore, ah oui l’absence de pore que l’on aime. Lorsque je travaille avec des clients nécessitant de modèles ou tout simplement lorsque je tire le portrait de particuliers, j’ai souvent des demandes un peu farfelues bien que banales dans notre milieu de l’audiovisuel.


En clair, on me prend pour une esthéticienne de l’image :

  • « tu peux m’enlever les rides ? »

  • « j’ai pleins de boutons, ça s’enlève rapidement sur Photoshop ça »

  • « tu vois mes vergetures, tu prends le pinceau et hop tu enlèves »


Oui certes nous pouvons faire de la magie mais nous pouvons aussi faire des trucs bien dégueu ! (enfin bon, ce n’est toujours que mon avis). En d’autres termes, éliminer tout ce qui fait de nous des êtres humains normaux :

- les pores

- les ridules de la peau

- les rougeurs et les points noirs


Laissant de surcroît une sorte d’aura floutée digne des télénovelas. Après, il y a des personnes qui adore ça, sinon ce genre de traitement n’existerait pas.



 

Les yeux clairs qui font peur

Beaucoup de photographes sont en kiff sur les yeux clairs. Pourquoi les considèrent-ils comme plus « joli » que les yeux marrons ? Je ne sais pas. Car un regard vient de la volonté du coeur et non des couleurs, même si ces dernières peuvent être perçue comme étant « extraordinaires ».

Bref, tout ça pour dire que dès qu’il y a un portrait à faire avec des yeux clairs, les photographes ont une belle tendance à les mettre en avant (voire même un peu trop). L’illustration de mon autoportrait en est un exemple concret.


Certes, il peut y avoir cette envie de faire « effet lentille » surréaliste, à la limite du démoniaque selon le contexte mais entre nous, en tant que personne possédant des yeux clairs, je ne trouve pas ce traitement très flatteur. Encore une fois, qui sommes-nous pour juger ?




 

Enfin bon, on arrive au terme de cet article sur la post-production (traitement photo) des portraits. J’espère que ce nouveau format en terme de rédaction-illustration vous a plu. C’est pas très éducateur en terme de traitement photo, ni même au niveau apprentissage de la technique, mais peut-être que cet article a pu soutirer des sourires. Et dans le cas contraire, si les sentiments étaient de l’indignation, j’en suis tout autant flattée car la puissance d’une image/d’un article ne réside-t-il pas dans les réactions et les émotions ?

De toute manière on se dit à très vite pour le prochain article qui sera plus technique promis ! On va voir les logiciels simples et gratuits sur PC (et peut-être PHONE à voir…). Des logiciels avec lesquels j’ai commencé et/ou d’autres que je trouve sympas à tester quand on débute.



LOVE.

40 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout