top of page

Ep.2 du Rat-Porc - Août 2023

Dernière mise à jour : 2 oct. 2023

Salut salut mes p’tits sensibles de la simplicité de la vie,


Dimanche 20 août, lendemain de la seconde soirée organisée du Rat-Porc réunissant et unissant artistes et sensibles de l’Art, nous nous retrouvons ce lundi pour parloter de ce qu’il s’est passé. Et tandis que le soleil indécis se meut dans l’insouciance du flux incessant des nuages humides du midi, tantôt la brise se lève pour caresser les idées frivoles, tantôt la chaleur du sol moite de la bruine matinale s’envole à la vive rencontre des lignes imperceptibles mais incandescentes de l’astre au-delà du firmament.


Mais soit, revenons à nos tourterelles. Différentes questions ont été soulevées, préparées à cette occasion, pour animer le cours de cette soirée où l’intellect est constamment stimulé (4 heures précisément, avec un décrochage pour la 5e heure), rythmé par les idées de chacun, des points de vue aussi divergents que pertinents (d’au total 10 personnes).


Dénouons en 3 points les sujets que j'ai retenu :

  • Quelles sont les limites de la création ? Quelles sont-elles ? Y en a-t-il réellement ?

  • La misère sexuelle.

  • L’émanation de la pensée pure.




Quelles sont les limites de la création ? Quelles sont-elles ? Y en a-t-il réellement ?

Le début de ce Rat-Porc a tout d’abord été interpellé par les devoirs de chacun (non obligatoire il en va de soi, mais fortement conseillé pour une évolution personnelle) et qui, avec plaisir, ont été réalisé par la majorité des artistes et sensibles de l’épisode précédent.


Et non dans cet ordre-ci, nous avons engagé cette fameuse question qui fait écho aux échanges de la dernière fois : « quelles sont les limites de la création ? ».


Les réponses ont été très variées, débattues et débattables infiniment :

  • « Oui car on peut tout le temps créer. Et non car il y aura forcément une limite au final. » - Teiva

  • « Parfois les barrières te poussent à être créatif. » - Basile

  • « Je suis ma propre limite. Toutefois, si je les dépasse, je vais en trouver d’autres. Des limites relevant du domaine technique par exemple, mais d'autres solutions sont possibles et ainsi de suite. » - Allison

  • « Tout n’est que transformation de ce que l’on connaît déjà. On se compare à dieu en disant que l’on crée tandis que l’on ne fait que transformer. » - Léo


Ces quelques extraits de réponses illustrent bien ces perceptions divergentes et toutes aussi intéressantes les unes que les autres. Les échanges sont ouverts en commentaires.


« Ta limite de création c’est toi-même. » - Allison

(Exercice de Cat : produire un bleu naturel)



La misère sexuelle

Comment en sommes-nous arrivés à ce sujet ? Là est le principe du Rat-Porc, nous sommes des navigateurs de l’esprit en quête de débats et d’échanges.


Des éléments de réponses :

  • « Je vois la misère sexuelle dans le sens où des personnes n’osent plus aller vers les gens car existe désormais un pont artificiel que sont les réseaux sociaux. La réalité en devient donc plus compliquée. » - Basile

  • « Ce n’est pas la misère sexuelle mais plutôt des fantasmes et des envies difficilement assumables. » - Cat

  • « Ne pas avoir envie et pas avoir d’occasion n’existe pas. Tu peux être satisfait sexuellement seul. [...] On nous conditionne sur le fait que la sexualité se fait à deux. » - Niu


Qu’en est-il de ton point de vue ?


« Un fantasme est intime. » - Niu

La semi-fin de ce débat (si toutefois une fin existe et l’humanité sait que cela est peu probable), il nous aurait fallu que nous définissions tout d’abord la « misère », puis la « sexualité », et enfin, ce qu’est un « fantasme ». Donc décortiquer les termes pour analyser la phrase entière, comme un bon linguistique et niqueur de mouche.



L’émanation de la pensée pure


Et de toutes ces fumerolles de pensées, s’est détachée une problématique, un questionnement, un philosophement de ce que serait « l’émanation de la pensée pure ». En d’autres termes, à partir de quel moment notre pensée n’est pas influencée par notre environnement ? A quel moment cette pensée est-elle la plus pure en notre esprit ?


Nous faisant ainsi divaguer sur le mythe du bon sauvage qui n’aurait eu aucune influence extérieure (de son environnement social puisqu’il évoluerait seul). Ainsi, nous avons confronté

« l’instinct » qui serait, éventuellement (et justement ?) cet aspect qui serait la chose la plus pure qui émanerait de nous. Mais ce voilier d’échanges nous a fait échouer sur une expérience menée par Frédérique II dans le courant du XIIIe siècle dont sont objectif principal fut de découvrir quelle était la langue « originelle » donc celle que parlaient Adam et Eve.


Ce qui fut exécuté :

  • Trouver des êtres dépourvus de parole, soit des nourrissons.

  • Des nourrices donnèrent à manger, firent le bain et nettoyèrent les nourrissons, sans avoir d’interactions (ni cajoler, ni parler).

  • Et cette langue qu'ils parleraient serait soit de l’hébreu, du grec, du latin ou de l'arabe.

  • En vain, le résultat ne fut uniquement et systématiquement le décès de ces nourrissons.


Le résultat de cette morbide expérience :

  • Les interactions sociales sont nécessaires au développement de l’humain.

  • Il s’agit de survie pour des nourrissons.

  • L’affection est un besoin vital.


De cette tragique expérience, nous n’en découvrons aucune réponse, seulement l’apprentissage de l’Histoire et des questionnements encore dissimulés dans la moite et obscure cave de la réalité.


 


Voilà pour le compte rendu de ce second Rat-Porc dont les sujets y ont été magnifiquement bigarrés. Nous avons également fait une table ronde sur les mots que l’on a appris récemment :

  • « Callipyge », adj. Qui a de belles fesses, harmonieusement arrondies. (cnrtl)

  • « Catalyseur », subs.masc. Fig. Agent, élément, réactif catalyseur. (cnrtl)

  • « Anasyrma », nom commun, masc. Fait de relever ses vêtements pour montrer sa nudité, en particulier ses fesses ou son sexe.


Le prochain Rat-Porc est prévu pour ce mois de Septembre et je suis actuellement en train de travailler sur les prochaines problématiques inspirées de ce que nous avons pu évoquer, ainsi qu’à des exercices et jeux qui, je l’espère, provoqueront rires et stimulations intellectuelles.


En attendant et avec hâte, je vous laisse sur une parole d’Allison et une invitation à nous rejoindre. D’autres supports de consommation de ce Rat-Porc seront bientôt disponibles, donc suit-moi sur les réseaux et je vous tiens au courant de tout ça.


« L’art n’est pas définissable, il est la limite de chacun. » - Allison

LOVE.


50 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page